L’Ivoirien Moussa Badoh réussit à produire 35 tonnes de plantain par hectare

par | Sep 17, 2021 | Entrepreneuriat | 0 commentaires

 Grâce aux techniques agricoles modernes, Moussa Badoh a réussi à récolter 35 tonnes de plantain par hectare dans sa ferme agropastorale. L’entrepreneur déplore toutefois l’accès difficile au financement qui freine l’innovation dans la filière.

Située à Akoupé, ville du Sud-Est de la Côte d’Ivoire, la ferme agropastorale de Kettin est l’une des plus productives de la région en matière de plantain. Chaque récolte, 35 à 40 tonnes sont produites par hectare. La ferme a une capacité d’environ 1 600 plants, et un régime de plantain peut peser jusqu’à 25 kilogrammes.

Moussa Badoh, l’agro-entrepreneur qui dirige la ferme, a confié à l’Agence Ivoirienne de Presse (API) que le succès de son entreprise repose sur les techniques de production modernes et des investissements supplémentaires.

« Pour réduire les pertes lors du stockage des bananes, ces régimes sont récoltés à entre 85 et 90 jours de formation afin de faciliter leur manipulation sur une période d’au moins 10 jours et éviter le gaspillage des bananes mûres. La méthode utilisée ici est la maturité physiologique qui conserve les bananes non mûres en l’état jusqu’à l’exportation ». 

En Côte d’Ivoire, la production de la banane plantain est marquée par une période d’abondance sur les marchés qui s’étend d’octobre à mars, suivie d’une période de pénurie d’avril à septembre. Avec l’adoption des technologies agricoles comme la production en culture irriguée, les plants issus de fragments de tige et les variétés améliorées, certains agriculteurs réussissent à produire en contre-saison et fournir cette denrée tout le long de l’année.

L’ingénieur spécialiste de la culture de banane plantain et de la production en contre-saison, parvient ainsi à approvisionner les marchés locaux, mais aussi les autres pays africains et européens. Toutefois, il déplore le manque de soutien par le gouvernement en matière d’innovation agricole et de financement.

Pour lui, la révolution agricole passe par la mise en place d’une politique de maîtrise de l’eau et des techniques d’irrigation, en vue de faire de la culture de la banane plantain hors-saison, une activité économique de premier plan en Côte d’Ivoire.

Aïsha Moyouzame

0 0 votes
Évaluation de l'article

Afrik Jeunes Magazine

C’est une selection de la crème de la crème d’information unique pour nos chèrs lecteurs, regrouper en un lieu pour votre satisfaction.

Pour ne rater aucune édition et les supers informations et promotions presents dans notre magazine, abonner vous à notre liste de diffusion.

By Loïc Gabin KUATE

Passionné du journalisme, j'offre par cet espace un lieu où tout amoureux de l'information pourra trouver ce qui l'aidera dans son activité.
Light Soft IT

Besoin d’un site web pro pour votre activité ou d’un accompagnement digital, contactez Light Soft IT pour ces services là. Une équipe de pro, dynamique et pro-actif à votre service

D’autres articles simillaires

0 Comments

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
error: Content is protected !!

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion d'information

 

 Consultez les articles d'Afrik-Jeunes , suivez les informations en temps réel et accédez à l’actualité des startups et téléchargez gratuitement votre magazine mensuel en vous inscrivant sur notre Newletter Gratuitement.

Nous avons aussi une agence africaine de communication globale (AFRIK-COM) qui regroupe plusieurs services en son sein sur www.group.afrik-jeunes.com

Consultez votre messagerie pour confirmer votre abonnement !

Pin It on Pinterest

Share This